Danse en confinement

29 avril, journée de la danse !

Tous les ans le 29 avril, c’est la journée internationale de la danse.

Je vous propose 3 vidéos, clin d’oeil aux danseurs de l’Opéra.

Une barre donnée par Hugo Marchand, jeune danseur Etoile, en confinement, que vous pouvez suivre à partir du niveau intermédiaire (à part les frappés qui sont un peu difficiles, on peut passer), avec prudence sur les mouvements de grande souplesse.

Le même Hugo Marchand dans un solo chorégraphié par Crystal Pite.

Vue imprenable sur les Etoiles, 8 minutes de reportage sur les galas de danse auxquels participent nos étoiles, vu des coulisses.

Bonne soirée à tous !

Danse en confinement

Nouvelles vidéos pour les élèves

Chères élèves,

j’ai fait 2 ajouts à la playlist des cours déjà à votre disposition. Si vous avez perdu l’adresse, écrivez-moi. 

  • un exercice de milieu que je vous propose d’apprendre par cœur, car s’entraîner à la mémorisation des enchaînements est indispensable dans votre apprentissage. Niveau débutant / technique de base, + une version de niveau intermédiaire proposée à la fin. 
  • une vidéo récapitulative de toutes les positions de bras.

Travaillez bien ! Échauffez-vous avant, minimum 5 minutes.

Et à vos questions 🙂

Bonne semaine !

Danse en confinement

« Sur les pointes avec une étoile »

Des extraits des DVD de cours de danse avec une étoile de l’Opéra de Paris ont été mis gratuitement en ligne en cette période, je les poste ici à titre documentaire, pour observer le travail, et peut-être y trouver de l’inspiration. Vous pouvez aussi suivre ces exercices, avec toujours un échauffement préalable SVP et dans le respect de votre propre amplitude de mouvement. Andrey Klemm est le professeur, dans un studio de l’Opéra, et avec la superbe musique de Sylvain Durand.

 

Partie 2

Partie 3

Bon visionnage ! Et bien sûr, je suis à l’écoute si vous avez des questions sur ce que vous visionnez, n’hésitez-pas.

Danse en confinement·Vie de l'école

Les cours avancés du HET Nationale Ballet

C’est pas parce qu’on est prof de danse, qu’on n’a pas besoin d’un prof de danse ! Vous me suivez ? 😀

Quand je m’entraîne, je redeviens élève, et depuis chez moi je suis les cours généreusement proposés par le HET Nationale Ballet et le professeur Ernst Meisner.

Voici le lien vers le 1er cours sur une série de 7 à l’heure actuelle. Ces cours sont pour les élèves inter / avancés, transpiration assurée 🙂

Cours donnés en anglais.

Danse en confinement

La technique des petits sauts

Voici une vidéo d’Isabelle Guérin (formidable danseuse étoile de l’Opéra de Paris !), elle vous montre au ralenti l’action complète des pieds lors des sauts.

En danse classique, un saut réussi est un saut qui est quasiment silencieux. Cette qualité de saut est totalement indépendante du poids et de la taille du danseur, c’est une question de technique.

Deux facteurs principaux pour réussir :

1 : le travail du déroulé du pied : le déroulé du pied est le fait d’activer au maximum la mobilité des pieds, partant d’une position flex (pied à plat sur le sol) à une position pointée en l’air, en passant par une demi-pointe. Observez bien la vidéo grâce au ralenti.

Un saut partira toujours d’un demi-plié, les talons en contact avec le sol. De ce plié, on repousse avec force le sol pour s’élever à la verticale.

Un saut atterrira toujours en demi-plié. On amorti l’impact en arrivant d’abord sur l’avant pied (ce que j’appelle les coussinets en cours).

2 : la posture globale du corps et son auto-grandissement. 

On ne peut pas sauter grâce à l’action des chevilles et des orteils, si le reste du corps n’est pas tenu. Le corps doit être bien aligné, sur sa ligne d’aplomb. On utilisera tous les muscles disponibles dans l’idée de se grandir, de « rester en l’air », de s’accrocher au plafond… J’aime dire que chaque muscle est comme une cordelette qui tient sa part de poids du corps. Plus on réparti l’effort sur toutes les cordelettes, mieux c’est.

 

Les défauts couramment observés :

 

1 : un pied insuffisamment pointé en l’air. Quand l’élève n’utilise pas à fond toute la mobilité de sa cheville et de son pied, il se prive de son vrai potentiel d’élévation. Selon mes observations, c’est souvent la cheville qui n’est pas activée à 100% alors que les orteils font bien leur travail.

2 : un plié en accordéon : le plié accordéon, c’est celui ou le fessier par en arrière et/ou les épaules en avant de l’axe du corps. Que ce soit dans le plié de départ ou celui d’arrivé, le bassin doit rester en position neutre, ne pas creuser les lombaires, et garder les épaules pile à la verticale des hanches. Ceci s’observe de profil, si vous avez un miroir vertical chez vous.

3 : la position « carpée » en l’air : parfois l’élève veut tellement bien faire pour s’élever haut, qu’il prend une position « carpée » c’est à dire arquée, cambrée. A éviter !

 

Pour travailler : 

L’exercice de plié qu’on fait en début de cours est LA base de tout. Pliez et tendez en restant droites, sans cambrer les lombaires, sans bomber la poitrine en avant, cherchez simplement à vous grandir en étirant le sommet de la tête vers le ciel.

Vérifiez que vous ne montez pas les épaules, au contraire mettez une intention dans l’abaissement des épaules. Ces deux actions simultanées (se grandir + baisser les épaules) doivent vous donner une impression de stabilité.

Les relevés sont aussi très importants : travaillez vos relevés en demi-pointe en vous hissant jusqu’à être à la limite de monter sur pointe. Ceci va activer les muscles des orteils, vous devez normalement sentir un travail qui vous repousse bien du sol. Redescendez vos talons comme « à regret » comme disent les anciens maîtres de ballet, retenez cette descente par l’action des mollets et du tendon d’Achille. Ne pliez les genoux qu’au dernier moment, ne lâchez pas les rotules pendant la descente.

On peut travailler les pliés et relevés tous les jours pendant 5 minutes, idéalement en 1ère position et 2nde position. La 6ème position est intéressante aussi, mais ne fait pas travailler les mollets de la même façon ; donc on peut l’utiliser, mais pas exclusivement.

 

Des questions ? N’hésitez pas à envoyer un message. Bonne pratique !